Vaccin, hommage aux Français : ce qu’il faut retenir des vœux d’Emmanuel Macron

·1 min de lecture

L’épidémie de coronavirus a tenu une bonne place lors de l’allocution d’Emmanuel Macron, jeudi soir à 20 heures. Lors de ses vœux aux Français, tradition qui survient dans un contexte si particulier cette année, le président de la République a notamment évoqué le vaccin mais aussi l’actualité du Brexit ou encore les perspectives économiques pour l’année à venir. Europe 1 vous résume les grands moments du discours du chef de l’Etat.

Vaccin : éviter "une lenteur injustifiée"

"Je ne laisserai pas une lenteur injustifiée s’installer", a martelé Emmanuel Macron. Visiblement échaudé par les critiques sur la supposée lenteur de la campagne de vaccination en France, il a tenu à rassurer. Il a aussi affirmé qu'il ne laisserait "personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions, encadrées par nos scientifiques et nos médecins, dans lesquelles la vaccination doit se faire".

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé que la vaccination serait ouverte aux soignants de 50 ans et plus "dès lundi".

>> A LIRE AUSSICovid-19 : Louis Aliot dénonce un "flou artistique" dans la gestion du gouvernement

Malgré le Brexit, une Europe unie

De façon surprenante, la mention du divorce entre le Royaume-Uni et les 27 de l’Union européenne est arrivée très tôt lors de son discours. Le président a qualifié le Royaume-Uni d’ami et d’allié, malgré ce départ décidé lors d’un referendum il y a quatre ans. "Ce choix de quitter l'Europe, ce Brexit, a été l’enfant du m...


Lire la suite sur Europe1