Vaccin d'AstraZeneca : cinq questions après l'avis de l'EMA évoquant des caillots sanguins comme effets secondaires "très rares"

franceinfo
·1 min de lecture

Et maintenant ? L'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé, mercredi 7 avril, que l'apparition de caillots sanguins devait être répertoriée parmi les effets secondaires "très rares" du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19. "Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin", a précisé la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, en attendant de nouvelles études sur la question. Plusieurs pays ont ajusté leurs recommandations concernant le recours à ce vaccin, ce qui modifie leurs stratégies de campagne vaccinale.

1La recommandation actuelle en France peut-elle être révisée ?

La Haute Autorité de santé (HAS) avait restreint l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca aux personnes de plus de 55 ans, le 19 mars dernier. Cette recommandation devait être revue "prochainement, en collaboration étroite avec l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), en fonction des données de pharmacovigilance à venir", expliquait alors la HAS. Depuis cette date, les personnes de moins de 55 ans doivent se faire vacciner avec les vaccins à ARNm (Pfizer/BioNTech et Moderna). La HAS devrait prendre position cette semaine. Pour Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, interrogé jeudi sur franceinfo, "il y a un signal de risque faible d'accident thrombotique plutôt chez des personnes relativement jeunes, moins de 50 ans et donc, il n'y a pas de raison de ne pas continuer de vacciner les personnes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi