Vaccin contre la dengue : les Philippines envisagent de poursuivre Sanofi en justice

Aux Philippines, un procès contre Sanofi couve. La révélation du laboratoire que son vaccin contre la dengue pouvait entrainer des cas sévères chez les personnes qui ne l'avaient jamais eue avait immédiatement entraîné sa suspension et l'indignation des Philippins, alors que plus de 800.000 enfants ont déjà été vaccinés.

Le gouvernement philippin envisage de poursuivre Sanofi en justice après avoir suspendu le vaccin contre la dengue du géant pharmaceutique français quand celui-ci avait prévenu qu'il pourrait aggraver la maladie dans certains cas, a annoncé jeudi 7 décembre 2017 le ministre de la Santé.

Un vaccin qui aggraverait la maladie en cas de première exposition au virus

Le gouvernement de l'ancien président Benigno Aquino avait lancé le programme de vaccination en 2016 et les Philippines étaient devenues le premier pays à utiliser le Dengvaxia à une telle échelle. Environ 830.000 écoliers ont reçu au moins une dose de vaccin, d'après Francisco Duque, Secrétaire du Département de la Santé aux Philippines. Mais Sanofi prévient soudain que "davantage de cas sévères de dengue pourraient être observés en cas d'exposition au virus" après vaccination chez les personnes n'ayant jamais été infectées auparavant. Cette annonce soulève beaucoup d'inquiétude aux Philippines où la dengue, maladie transmise par des moustiques, est très répandue. Quelques jours plus tard, le vendredi 1er décembre 2017, les autorités philippines suspendent leur campagne publique de vaccination massiv[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages