Vaccin contre le Covid : une logistique hors-norme

Dans les usines Pfizer, la cadence s'accélère. Avant la fin de l'année, une cinquantaine de millions de doses de vaccin doit être produite. Des vaccins qu'ils faudra ensuite livrer avec de lourdes contraintes : respecter un agenda serré, injecter deux doses aux patients en un laps de 21 jours et conserver le produit à -70 degrés. Pour cette opération logistique, l'armée américaine a été sollicitée avec à sa tête le général Gus Perna, commandant de l'opération Warp Speed. L'armée sollicitée Le géant de la pharmacie a prévu d'utiliser six poids lourds par jour et une vingtaine d'avions cargo pour les livraisons dans le monde. Pour le transport, des emballages spéciaux, réfrigérés, ont été conçus. À l'intérieur de ces boites, 4 875 doses. Au-delà de 15 jours, les boîtes ne pourront être conservées que dans de puissants réfrigérateurs, ce qui pose de nombreuses questions pour les pays pauvres qui n'en sont pas équipés.