Vaccin contre le Covid-19 de Valneva : "Ça me fait mal de voir cette pépite partir de France", déclare la présidente de la région des Pays de la Loire

franceinfo
·1 min de lecture

"Ça me fait mal de voir cette pépite, qu'on connaît bien dans la région, partir de France, aller au Royaume-Uni", a déploré mercredi 3 février sur franceinfo Christelle Morançais, la présidente LR de la région des Pays de la Loire, alors que le vaccin contre le Covid-19 de Valneva, société franco-autrichienne de biotechnologies située près de Nantes, sera disponible en octobre-novembre 2021, d’abord au Royaume-Uni. Fin janvier, son directeur Franck Grimaud avait expliqué ce choix sur franceinfo par le fait que "le Royaume-Uni a financé tous les essais cliniques".

Christelle Morançais ne veut pas "faire de la polémique", mais veut surtout pousser "un cri du cœur, en tant que présidente de région". Rappelant les propos du chef de l'Etat "qui disait, on est en guerre", l'élue estime que, "quand on est en guerre, on met en place une armée. On aurait pu voir ce déploiement ici en France". Selon elle, ce sont "les conséquences aussi de ce que nous vivons déjà depuis plusieurs années avec une bureaucratie qui pèse et qui empêche les talents de développer ici sur notre territoire".

"On marche sur la tête"

Christelle Morançais met en cause "toute la complexité qu'on peut avoir en France pour lancer des projets". Elle plaide pour avoir de "la flexibilité, la réactivité et surtout la simplification" pour les entreprises car "certaines entreprises me disent, on est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi