Vaccin contre le Covid-19 : "Nous savons qu'il y a de petits effets secondaires qui ne durent pas et qui n'ont pas de caractère de gravité" explique la Haute autorité de Santé

franceinfo
·1 min de lecture

Les premières vaccinations contre le Covid-19 débutent dimanche 27 décembre en Seine-Saint-Denis à Sevran dans l'unité de soins de longue durée de l'hôpital René-Muret (AP-HP) et au centre gériatrique de Champmaillot, qui dépend du CHU de Dijon. "Nous savons qu'il y a de petits effets secondaires qui ne durent pas et qui n'ont pas de critère de gravité", a expliqué sur franceinfo Professeur Dominique Le Guludec, présidente du collège de la Haute autorité de Santé (HAS).

franceinfo : Qu'en est-il du niveau de tolérance de ce vaccin ?

Dominique Le Guludec : Dans les essais cliniques de nombreux patients ont été inclus et certains pays ont déjà démarré la campagne donc on sait déjà à quoi s'attendre à court terme. Nous avons un suivi de deux mois dans les essais. Nous savons qu'il y a de petits effets secondaires, soit au point d'injection, soit un petit syndrome grippal, un peu de fière, des douleurs articulaires qui ne durent pas et qui n'ont pas de caractère de gravité.

Un Français sur deux se dit opposé à cette vaccination. Qu'en pensez-vous ?

Je crois que les Français n'ont pas à avoir peur. Toutes les précautions ont été prises pour ce vaccin, nous avons revu les dossiers. Les essais ont été faits de façon extrêmement rigoureuse et je pense qu'il n'y a pas lieu d'avoir d'inquiétude particulière pour ce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi