Vaccin contre le Covid-19 : peut-on passer de Pfizer à Moderna pour la troisième dose ?

·2 min de lecture

De rares cas de myocardites chez les moins de 30 ans ayant reçu le vaccin Moderna ont généré une méfiance générale contre ce vaccin. Alors qu’il n’y aurait pas de différence significative ni dans le risque ni dans l’efficacité pour les personnes de plus de 30 ans.

Prend-on un risque en recevant Moderna pour la troisième dose après avoir été vacciné avec Pfizer ? Devant l’urgence pour stopper la cinquième vague, la est devenue une priorité nationale. Mais faute de doses de Pfizer pour la totalité des Français éligibles à cette troisième dose, nombreux se sont vu proposer une dose de Moderna à la place. Vu le après l'injection de ce vaccin (des cas qui cependant restent rares et ont une évolution favorable), il est légitime de se poser la question : est-ce une bonne idée de passer à Moderna ? Sciences et Avenir fait le point.

Une question de dosage

Les vaccins à ARN de Pfizer et Moderna utilisent la même technologie, à savoir des fragments d’ARN qui vont ensuite générer des bouts de la protéine Spike du coronavirus. Ces bouts de protéine vont apprendre au système immunitaire à reconnaitre le coronavirus, pour qu’il puisse le neutraliser lors d’une infection. À cause de ces similitudes, les deux vaccins peuvent entraîner des similaires, comme ce risque rare de myocardite chez les jeunes. Il est pourtant un peu plus élevé pour Moderna, mais ceci n’est pas dû à une différence dans la conception du vaccin mais à une question de dosage.

En effet, une dose du vaccin de Moderna contient 100 microgrammes d’ARN contre 30 pour Pfizer. Trois fois plus d’ARN qui génèrent une réponse immunitaire plus élevée avec Moderna, pouvant entraîner un peu plus de réactions adverses. Pour éviter ce risque accru, la dose de Moderna a été allégée pour la dose de rappel, avec seulement 50 microgrammes, plus proches des 30 de Pfizer.

Davantage d’effets légers après un rappel avec Moderna mais pas d’effets graves

Cependant, on n’observe pas davantage de risque après Moderna, même quand la dose entière (100 microgrammes) est administrée. C’est la conclusion d’une étude anglaise publiée le 1er décembre dans , qui a analysé l’effet de la dose de rappel chez près de 3000 personnes de plus de 30 ans. Environ 200 d’entre elles ayant été vaccinées avec Pfizer p[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles