Vaccin contre le Covid-19 : le pari ambitieux mais risqué de l'Inde

En Inde, la campagne de vaccination a débuté en grandes pompes, samedi 16 janvier. 3 000 centres ont été ouverts et 300 000 personnes ont été vaccinées dès le premier jour. "Dans les mois à venir, nous atteindrons notre objectif, qui est de vacciner 300 millions de personnes âgées et souffrant de comorbidité", a affirmé Narendra Modi, le Premier ministre indien. Le besoin d'essais cliniques "plus approfondis" L'Inde utilise deux vaccins : celui d'AstraZeneca, également utilisé dans d'autres pays à travers le monde, et celui de Bharat Biotech, un laboratoire local. Problème : on ne connaît pas l'efficacité de ce second vaccin. Les résultats d'une étude de la revue scientifique The Lancet "ne permettent pas les évaluations d'efficacité. L'analyse des résultats de sécurité nécessite des essais cliniques de phase 2 et 3 plus approfondis." En d'autres termes, ce vaccin est utilisé sans avoir passé toutes les phases d'essais cliniques et sans que l'on ne connaisse clairement son efficacité. Un pari risqué fait par l'État indien.