Vaccin contre le Covid-19: pour Marine Le Pen, "les citoyens sont libres de se faire vacciner ou non"

Mélanie Rostagnat
·1 min de lecture
Marine Le Pen, invitée sur le plateau de BFM Politique le 15 novembre 2020 - BFMTV
Marine Le Pen, invitée sur le plateau de BFM Politique le 15 novembre 2020 - BFMTV

Alors que les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé la mise au point d'un candidat-vaccin contre le Covid-19 "efficace à 90%", seuls 54% des Français se disent prêts à accepter de se faire vacciner, a révélé un sondage Ipsos. Invitée ce dimanche sur BFMTV, Marine Le Pen a confié qu'elle se situait parmi cette courte majorité mais refuse l'idée d'une campagne de vaccination obligatoire, préférant se fier à la responsabilité des Français.

"Les citoyens sont libres, c'est à eux en leur for intérieur de décider s'ils souhaitent se faire vacciner", a déclaré la présidente du Rassemblement national. "Je vais attendre de voir ce qu'il en est de ce vaccin. Si ce vaccin est sûr, en ce qui me concerne, je me ferai vacciner mais je ne forcerai personne à le faire", a-t-elle ajouté.

Le contrat entre l'UE et Pfizer comporte une clause "illégale et immorale"

Interrogée sur la commande par l'Union européenne de 300 millions de doses de ce vaccin, Marine Le Pen s'est dite "inquiète" d'une clause présente dans le contrat signé avec les laboratoires Pfizer et BioNTech qui stipule qu'en cas d'effets nocifs et néfastes de ce vaccin, "l'Union européenne s'engage à ne pas aller devant la justice contre le fabricant".

"C'est une clause illégale et immorale" qui prouve "la faible responsabilité de l'Union européenne", estime-t-elle.

Rappelant que l'UE a acheté énormément de doses du Remdesevir, un traitement qui est aujourd'hui "considéré comme nocif dans le traitement du Covid-19", Marine Le Pen considère que "le gouvernement d'un pays souverain et indépendant fait toujours mieux qu'une structure comme l'Union européenne".

Article original publié sur BFMTV.com