Vaccin contre le Covid-19 : Israël a vacciné 45% de sa population, l’épidémie régresse

En Israël, la campagne massive et rapide de vaccination contre le Covid-19 porte ses premiers fruits. En moins de deux mois, le pays a vacciné 80% de ses plus de 60 ans avec le seul vaccin Pfizer. Des données viennent également apporter une lueur d’espoir : le nombre d’hospitalisations liées au Covid a baissé de 36% pour les plus de 60 ans depuis le début du confinement, alors qu’elles ont augmenté de 10% pour les moins de 60 ans. "On pense que cette différence s’explique par la vaccination parce que les moins de 60 ans ont commencé à être vaccinés plus tard", explique Eran Segal, analyste de données à la Weizmann Institute of Science. Fin de l’épidémie ? Si le vaccin produit ses premiers effets, le nombre de contaminations reste élevé. Il concerne des publics plus jeunes. Le virus, qui reste présent, va devenir de moins en moins meurtrier. "Le virus ne va pas partir, avertit Michal Linial, professeur de biologie moléculaire à l’université hébraïque de Jérusalem (Proche-Orient). Il va rester parmi nous, mais plus comme aujourd’hui. Il va devenir endémique : on n'en parlera plus, il ne sera plus du tout important, il sera un virus parmi d’autres." L’objectif d’Israël est d’avoir vacciné toutes les personnes de plus de 16 ans avant la fin du printemps.