Vaccin contre le Covid-19 : avec cette idée de "passeport vert", "on met la charrue avant les bœufs", estime le professeur Gilles Pialoux

franceinfo
·1 min de lecture

"On met la charrue avant les bœufs", a estimé vendredi 18 décembre sur franceinfo le Dr Gilles Pialoux, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Tenon de Paris, après la proposition de créer un "passeport vert" par les députés UDI mercredi à l'Assemblée nationale. Ce passeport vert serait remis aux personnes vaccinées contre le Covid-19 et deviendrait une sorte de laisser-passer pour pouvoir se rendre dans les restaurants ou dans les lieux culturels. Selon la députée UDI Valérie Six, cette mesure permettrait "d'inciter" les Français à se faire vacciner pour "retrouver" au plus vite "une vie normale".

"Là, on est dans une phase d'explication, d'augmenter la confiance, de diminuer la défiance, d'expliquer. Pour le moment, on a des 'vaccins candidats' dont on a la certitude qu'ils protègent à un très haut niveau de la maladie. Après, il faudra engranger les données qui montrent que ça protège collectivement", estime Dr Gilles Pialoux. Il rappelle que Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, a indiqué "qu'on n'aurait des informations sur l'immunité collective pas avant le mois de mars."

Un risque de méfiance et de stigmatisation

Pour le Pr Pialoux, "il ne faut pas que [la vaccination] soit quelque chose qui soit imposé par l'État". Un avis (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi