Vaccin contre le Covid-19 : la France "avance de manière si prudente, si mesurée, si hésitante, que c'est totalement dissuasif" déplore Axel Kahn

franceinfo
·1 min de lecture

Le faible nombre de personnes vaccinées - une centaine - contre le Covid-19 en France depuis le lancement dimanche 27 décembre de la campagne de vaccination est de plus en plus critiqué, même si le gouvernement dit assumer ce démarrage plus lent que dans certains pays voisins. La France "avance de manière si prudente, si mesurée, si hésitante, que c'est totalement dissuasif", juge Axel Kahn, généticien, essayiste et président de la Ligue nationale contre le cancer. Il estime que "cette politique de la prudence aggrave" la résistance d'une partie de la population face au vaccin,

franceinfo : Comment expliquer le décalage avec l'Allemagne qui a pourtant commencé en même temps que nous ?

Axel Kahn : Il y a tout d'abord un élément stratégique : l'Allemagne vaccine à la fois les soignants et les anciens, et je crois qu'elle a raison, alors que nous avons décidé de vacciner uniquement les personnes dans les Ehpad. Deuxièmement, la France semble être totalement obnubilée par l'importance de la résistance à la vaccination. Mais elle avance de manière si prudente, si mesurée, si hésitante, que c'est totalement dissuasif et je crois que cette politique de la prudence aggrave cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi