Vaccin contre le Covid-19 : tous les Français "volontaires" doivent "pouvoir y accéder sans attendre trois, voire quatre mois", plaide le professeur Annane

franceinfo
·1 min de lecture

Tous les Français "volontaires" pour se faire vacciner "doivent pouvoir y accéder sans attendre trois, voire quatre mois", a plaidé le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine), vendredi 1er janvier sur franceinfo, alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a promis "d'accélérer" la campagne de vaccination en France. "Au travers d'une plateforme, ils pourraient facilement se manifester et ensuite être convoqués pour être vaccinés", a estimé Djillali Annane.

franceinfo : Olivier Véran promet donc d'"accélérer" la campagne de vaccination. Les professionnels de santé de 50 ans et plus pourront être vaccinés dès lundi. Etes-vous satisfait ?

Djillali Annane : Nous étions plusieurs à dire qu'il était temps d'accélérer la vaccination, notamment en direction des professionnels de santé, dont le taux de contamination devenait inquiétant. Nous sommes donc partiellement satisfaits de cette annonce. On est très satisfaits de l'annonce du président de la République qui dit que chaque Français doit pouvoir se faire vacciner, mais sur le plan opérationnel, c'est encore trop lent et trop limité. D'une part, il n'y a aucune justification à limiter à 50 ans et plus l'âge des professionnels de santé, et d'autre part, il faudrait que tout Français qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi