Vaccin contre le Covid-19 : "Emmanuel Macron a remis les pendules à l'heure" à propos de l'Union européenne, estime Jean-Dominique Giuliani

En France comme dans d'autres pays européens, la campagne de vaccination contre le Covid-19 est perturbée par des retards de livraison ou un trop faible approvisionnement en doses. Emmanuel Macron est revenu sur cet épineux sujet jeudi 25 mars au soir, lors de sa prise de parole effectuée sur le perron de l'Élysée (Paris). "Il a remis les pendules à l'heure sur ce que faisait l'Europe," a affirmé Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman et invité du 23h de franceinfo jeudi soir. "Emmanuel Macron a reconnu une lenteur, qui est incontestable, mais il l'a surtout attribuée, à juste titre, à l'aversion des Européens au risque." "Rester confinés pendant des années" Pour le spécialiste des questions européennes, c'est "cette absence de goût du risque, ce principe de précaution exagéré dont il faut se guérir." Car, dans le cas contraire, la sortie de crise s'annonce longue et laborieuse. "Si nous ne le faisons pas, nous allons rester confinés pendant des années," prévient Jean-Dominique Giuliani.