Vaccin contre le Covid-19 : la deuxième dose repoussée pour les vaccins Pfizer et Moderna

Vacciner 1,8 million de personnes contre le Covid-19 en plus, sans se faire livrer plus de doses : voici l'objectif du gouvernement. Pour cela, ce dernier a décidé d'augmenter la période entre les deux injections des vaccins Pfizer et Moderna. Cette dernière passe de quatre à six semaines. À court terme, les spécialistes y voient un moyen de mieux contrôler l'épidémie. "Ce qui est intéressant et important, c'est de vacciner le plus vite, le plus grand nombre de gens (...), cela permettra de ralentir le virus", explique le professeur Philippe Amouyel, épidémiologiste au CHU de Lille (Nord). L'objectif reste la vaccination complète D'après une étude britannique, le vaccin Pfizer protège dans 85% des cas après quatre semaines. Un chiffre qui baisse à 64% après six semaines. Ce taux est malgré tout satisfaisant, selon les médecins. L'objectif étant la vaccination complète. "Une dose n'est pas suffisante pour offrir une protection optimale", rappelle le professeur Anne-Claude Crémieux, infectiologue à l'hôpital Saint-Louis de Paris. Le rallongement des délais concernera les personnes recevant leur première dose à partir du mercredi 14 avril.