Vaccin contre le Covid-19 : la défiance est encore forte envers AstraZeneca

Dans les centres de vaccination contre le Covid-19, comme celui situé à Montreuil (Seine-Saint-Denis), la défiance envers le vaccin AstraZeneca est forte. Le docteur Pierre-Etienne Manuellan, médecin et directeur de la Santé à Montreuil, regrette de voir les rendez-vous s'annuler par dizaine. Selon lui, ce vaccin est pourtant, à ce jour, le plus pratique. "C'est surtout l'utilisation et le stockage. On peut le garder six mois dans notre frigo", défend le médecin. Certains plaident pour privilégier d'autres vaccins La France a beaucoup misé sur AstraZeneca : elle doit recevoir 7,1 millions de doses d'ici juin, soit 17 % des livraisons prévues. Mais avec la défiance qui s'installe, certains plaident pour privilégier d'autres vaccins. "Je ne vois pas ce qui rétablirait la confiance dans ces vaccins. Clairement, il faut se concentrer sur les vaccins ARN messager pour l'Union européenne", comme Pfizer, Moderna et bientôt CureVac, explique Frédéric Bizard, économiste de la santé. Contrairement au Danemark, qui a suspendu son utilisation, la France continuera d'administrer le vaccin AstraZeneca, mais a tout de même augmenté ses commandes de Pfizer.