Vaccin contre le coronavirus : la Chine à marche forcée

Premier pays malade, la Chine est aussi le premier pays à s'être lancé dans la course au vaccin dès mars. Il y a les militaires, les scientifiques et les citoyens volontaires pour servir de cobayes. CanSino Biologics, qui collabore avec l’armée, Sinopharm, qui travaille sur deux vaccins, et Sinovac sont à la phase 3 des tests cliniques. "C’est l’occasion de montrer ce que la Chine sait faire et d’apporter sa contribution à la santé publique mondiale", explique Yu Xuefeng, PDG de CanSino Biologics. La Chine veut aller vite Si on ne connaît pas encore l’efficacité et les possibles effets secondaires des vaccins, les autorités ont déjà autorisé les campagnes de vaccination. Les Chinois se précipitent. Se vacciner est obligatoire pour quitter le pays et l'antiviral coûte 50 euros les deux doses. Dans cette course mondiale à l’antidote contre le Covid-19, la Chine prévoit la mise sur le marché d’un vaccin avant début 2021.