Un pas de plus vers un vaccin contre Alzheimer ?

·2 min de lecture

L'idée fait son chemin dans la communauté scientifique depuis quelques années : élaborer un traitement préventif contre la maladie d'Alzheimer. Cibler les protéines tau et β-amyloïde en même temps ou renforcer les défenses immunitaires du cerveau, les scientifiques ont testé plusieurs approches qui ont livré des résultats fondamentaux intéressants, mais qui ne se sont pas encore traduits par une avancée significative pour la prise en charge d'Alzheimer.

Dans Molecular Psychiatry, une équipe composée de chercheurs britanniques et allemands proposent un nouveau candidat pour un potentiel vaccin contre Alzheimer. Testé chez des souris malades, il fournit des résultats prometteurs sur la réduction des plaques amyloïdes, la perte des neurones et de la mémoire. Ici, les chercheurs ne s'attaquent pas aux plaques séniles déjà formées, mais à la forme soluble des protéines qui les composent. Plus précisément les formes non-tronquées de la protéine β-amyloïde β1-14.

La structure en épingle à cheveux propre à β1-14 qui est au cœur de cette étude. © Preeti Bakrania et al., Molecular Psychiatry
La structure en épingle à cheveux propre à β1-14 qui est au cœur de cette étude. © Preeti Bakrania et al., Molecular Psychiatry

Des nouveaux candidats pour un vaccin contre Alzheimer

À son extrémité, elle porte une structure particulière en épingle à cheveux qui est la cible d'un anticorps découvert avant ces expériences. Grâce à la cristallographie, les chercheurs ont observé que l'anticorps en question, TAP01, se fixe sur cette épingle à cheveux.

Les scientifiques ont voulu savoir si la structure en épingle à cheveux de la protéine était capable d'engendrer une réponse immunitaire protectrice contre différents paramètres de la maladie d'Alzheimer ; et ils ont comparé son activité avec l'anticorps TAP01. Les souris traitées avec une forme cyclique de β1-14 présentent un nombre de plaques séniles réduit, mais aussi un métabolisme du glucose actif, signe que le cerveau fonctionne bien, ainsi que des pertes de neurones et de mémoire bien moins importantes.

Les chercheurs pensent tenir avec β1-14 et une forme humanisée...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles