Le vaccin chinois à la conquête du monde

·2 min de lecture

C'est l'arme de l'espoir et de la diplomatie. Aucune des cinq formules commercialisées par la Chine n'est encore approuvée par l'Agence européenne des médicaments. Mais elles lui servent à accroître son influence sur tous les continents et à semer la dissension jusque dans l'Union : la Hongrie utilise déjà le Sinopharm et le vaccin russe. La France s'en tient à quatre vaccins qui seront administrés à 30 millions de personnes d'ici à l'été.

Jean-Luc Mélenchon les réclame à grands cris. Que valent ces vaccins déjà vendus à 500 mil- lions d’exemplaires dans près de trente pays? Pas chers, faciles à stocker, mais toujours entourés d’une grande opacité. De Manille à Budapest, le cérémonial est rodé, millimétré, et toujours parfaitement orchestré. La masse boursouflée et vif-argent du Xian Y-20, le premier avion de transport militaire jamais construit par la Chine, se pose sur le tarmac dans un vacarme du diable. Le monstre che- mine, adagio puis lento, avant de s’immobiliser devant le hall d’honneur de l’aéroport. Une foule raisonnable – on est quand même en pandémie –, mais cadrée très serré par les caméras, agite de petits drapeaux du pays d’accueil et de la République populaire de Chine. Puis un hiérarque vient prononcer un discours et vanter la philanthropie de l’ami chinois.

A Moroni, la capitale des Comores (100000 doses offertes), le colonel-président Azali Assoumani a ainsi évoqué, emphatique, «un geste fraternel et généreux du grand président Xi Jinping». Depuis, à l’aéroport de Santiago du Chili (8 millions de doses), le chef de l’Etat, Sebastian Piñera, lyrique, est venu en personne célébrer «ce moment de joie et d’espoir que la Chine a rendu possible ». A Belgrade, le numéro un de la République de Serbie (1 million de doses), Aleksandar Vucic, carrément extatique, a embrassé le « Wuxing Honqi », le drapeau rouge à cinq étoiles voulu par Mao Zedong, et rendu hommage à « la civilisation millénaire qui vient en aide à son pays».

La Chine offre une alternative pas chère, aisément stockable et disponible

Point commun de ce torrent de louanges, ces pays ont tous bénéficié de livraisons de vaccins contre(...)


Lire la suite sur Paris Match