Vaccin AstraZeneca : les thromboses considérées comme un effet secondaire rare

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

Un jour après la déclaration de Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l'Agence européenne du médicament (EMA), le comité de sécurité de l'institution sanitaire a publié ses conclusions officielles. Selon ces dernières, les caillots sanguins, accompagnés d'un déficit en plaquettes, doivent être considérés comme un effet secondaire rare du vaccin d'AstraZeneca, Vaxzeria. Cette décision se base sur l'étude de 62 cas de thrombose des sinus veineux cérébraux et 24 cas de thrombose veineuse splanchnique (circulation sanguine de l'abdomen), dont 18 se sont avérés mortels, signalés au 21 mars. Depuis, le nombre de cas a augmenté : 169 cas de thrombose cérébrale et 53 cas de thrombose de l'abdomen ont été rapportés à l'EudraVigilance, qui compile les effets secondaires pour les médicaments autorisés en Europe. Au 4 avril 2021, 34 millions de personnes ont été vaccinées avec Vaxveria dans les 27 pays de l'Union européenne.

Pour le moment, il n'y a aucun facteur de risque connu aux thromboses, néanmoins les femmes de moins de 60 ans sont les plus touchées par le phénomène. Ainsi, l'EMA recommande aux professionnels de santé et aux vaccinés d'être conscients que ce risque, bien que très faible, existe dans les deux semaines suivant l'injection. Si des essoufflements, des douleurs thoraciques et abdominales, des gonflements des jambes, des symptômes neurologiques comme des céphalées persistantes ou des troubles de la vision et des petits points rouges autour du site d'injection se manifestent, il faut consulter un médecin. L'EMA réaffirme que la balance bénéfice-risque du vaccin Vaxzeria est toujours en faveur des bénéfices.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura