Vaccin AstraZeneca : six questions autour des thromboses survenues après une injection

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Comment expliquer les rares, mais graves, problèmes sanguins observés chez certaines personnes vaccinées contre le Covid-19 avec le produit d'AstraZeneca ? Cette question lancinante est encore sans réponse, avant une nouvelle réunion de l'Agence européenne du médicament (EMA) la semaine prochaine et alors que la France a enregistré trois nouveaux cas ces derniers jours.

1Qu'a-t-on observé ?

Les problèmes observés chez certaines personnes vaccinées avec AstraZeneca ne sont pas de banales thromboses (formation de caillots sanguins), mais un phénomène "très atypique", souligne l'Agence française du médicament (ANSM). Il s'agit de "thromboses des grosses veines, atypiques par leur localisation (cérébrale en majorité, mais également digestive), pouvant être associés à une thrombopénie (un déficit en plaquettes sanguines) ou à des troubles de coagulation", en l'occurrence des hémorragies, selon l'ANSM.

Mi-mars, l'institut médical Paul-Ehrlich (PEI), qui conseille le gouvernement allemand, avait été le premier à pointer "une accumulation frappante d'une forme spécifique de thrombose veineuse cérébrale très rare, en lien avec un déficit de plaquettes sanguines". Selon les spécialistes, ce tableau très spécifique fait penser à un phénomène appelé coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

Il s'agit de "syndromes assez exceptionnels, qui vont se voir dans le cadre de sepsis graves" (des infections sévères) et peuvent se traduire "à la fois par des thromboses et des hémorragies", (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi