Vaccination Covid-19 au Royaume-Uni: décès à la suite de caillots sanguins, enquête en cours

·1 min de lecture

Au Royaume-Uni, le régulateur du médicament a annoncé que trente cas de caillots sanguins avaient été identifiés chez des personnes ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca. Parmi elles, sept sont mortes. D'autres pays européens ont fait état de cas de thromboses comme la France, l'Allemagne ou les Pays-Bas. L'agence britannique tente de déterminer si ces décès sont directement liés au vaccin.

Avec notre correspondante à Londres, Claire Digiacomi

Au total, trente cas de caillots sanguins ont été rapportés au Royaume-Uni. Parmi ces personnes, sept sont décédées sur plus de 18 millions de Britanniques ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca. Alors, le message de l'Agence britannique du médicament est clair : « Les bénéfices de ce vaccin continuent de l'emporter sur n'importe quel risque ».

Pas inhabituel

Le régulateur indique qu'une enquête est en cours pour déterminer si ces cas de thromboses sont directement liés au vaccin d'AstraZeneca. Mais il estime déjà que le nombre de ces effets indésirables n'est pas inhabituel dans le cadre d'une vaccination, quelle qu'elle soit. Plusieurs pays ont fait part de cas similaires de caillots sanguins et pris des mesures de suspension temporaire du vaccin. Il est d'ailleurs toujours aujourd'hui réservé aux plus de 55 ans en France.

Soutien officiel à AstraZeneca

Le Royaume-Uni, de son côté, continue de soutenir l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca, mis au point en collaboration avec l'université d'Oxford, sur le sol anglais. L'agence du médicament demande aux Britanniques de « continuer à se faire vacciner ».

À lire aussi : Covid-19: l'Allemagne va réserver l'usage du vaccin AstraZeneca aux plus de 60 ans