Vaccin AstraZeneca : l'Agence européenne du médicament rend son verdict

·2 min de lecture

C'était un avis particulièrement attendu : le 18 mars 2021, l'Agence européenne du médicament a certifié que le vaccin AstraZeneca est "sûr et n'est pas associé à un risque accru de formation de thrombose".

L'Agence européenne du médicament (EMA) a finalement rendu son verdict ce 18 mars 2021 concernant le vaccin anti-coronavius AstraZeneca, suspendu par plusieurs pays de l'UE, dont . L'agence avait donné son feu vert le 29 janvier à ce vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Un vaccin "sûr"

L'avis de l'EMA était particulièrement attendu au moment où l'Union européenne, en pleine pénurie de vaccins, comptait sur des millions de doses de ce vaccin élaboré par la firme britannique AstraZeneca. Le Comité de sécurité de l'agence se réunissait ce 18 mars après plusieurs cas de thromboses jugés suspects à la suite de son l'administration. L'agence de l'Union européenne a finalement déclaré par la voix d'Emer Cooke, directrice de l'EMA, lors d'une conférence de presse, que "le vaccin est sûr, efficace et n'est pas associé à un risque accru de formation de thrombose". Mme Cooke a insisté sur le fait que les bénéfices du vaccin AstraZeneca surpasse les éventuels risques qui lui sont associés. "Il demeure très important que tous les effets secondaires soient étroitement surveillés et déclarés", a-t-elle néanmoins ajouté.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) avait de son côté déclaré la veille que "la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca" recommandant "que les vaccinations se poursuivent". Elle assure continuer de son côté les évaluations sur les problèmes rencontrés par quelques personnes vaccinées avec ce produit. Face aux incertitudes et aux craintes sur la sécurité du vaccin du suédo-britannique AstraZenaca, le ministre britannique de la Santé Matt Hancock avait lui aussi appelé à continuer son déploiement. "Il n'y a pas de preuves que ces vaccins ont causé des caillots", avait-il déclaré au tabloïd The Sun. Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait lui affirmé qu'il se ferait bientôt vacciner contre le Covid-19, "certainement avec le vaccin AstraZeneca". Et le Premier ministre fran[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi