Vaccin AstraZeneca : la famille d'une femme morte d'une thrombose à Toulouse porte plainte contre X pour "homicide involontaire"

franceinfo
·2 min de lecture

L'avocat de la famille saisit le parquet de Toulouse afin d'obtenir une expertise médico-légale pour "que toute la lumière soit faite sur la cause du décès et le lien éventuel entre ce décès et l'injection d'AstraZeneca."

La famille d'une femme de 38 ans morte à Toulouse des suites d'une thrombose, 14 jours après avoir reçu le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, va porter plainte contre X pour "homicide involontaire" vendredi 2 avril, indique France Bleu Occitanie ce jeudi soir. Franceinfo avait appris le décès à l'hôpital Purpan de cette assistance sociale qui avait reçu sa première dose de vaccin en tant que soignant, juste avant la suspension du vaccin mi-mars.

>> Retrouvez les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Les proches de la trentenaire ont choisi Me Etienne Boittin pour les représenter. L'avocat du barreau de Saint-Nazaire conseille également la famille de cet étudiant nantais mort mi-mars d'une thrombose abdominale après avoir reçu le vaccin AstraZeneca. "Nous ne sommes pas dans une démarche d'accusation, mais d'interrogation", affirme l'avocat du barreau de St-Nazaire contacté par France Bleu Occitanie. "Il n'est pas question de clouer au pilori un hôpital ou un laboratoire", poursuit-il. En saisissant le parquet de Toulouse, il souhaite obtenir une expertise médico-légale pour "que toute la lumière soit faite sur la cause du décès et le lien éventuel entre ce décès et l'injection d'AstraZeneca."

Le 26 mars dernier, l'ANSM avait rappelé qu'il existait un risque de thrombose (formation d'un caillot de sang), très rare après l'injection du vaccin AstraZeneca, tout en soulignant que "le rapport bénéfice/risque du vaccin reste positif, aucun élément (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :