Vaccin AstraZeneca : enquête à Nantes après la mort d'un étudiant vacciné

C'est un décès qui inquiète. Il s'agit de celui d'un étudiant en médecine, interne dans un CHU de Nantes (Loire-Atlantique). Il a été retrouvé mort chez lui, probablement des suites d'une thrombose, selon un premier rapport. Or, il avait été vacciné le 8 mars avec une première injection d'AstraZeneca. Une enquête judiciaire a été ouverte, et les autorités sanitaires mènent des analyses cliniques approfondies afin de déterminer les causes exactes du décès. "À ce stade, il n'y a aucun lien prouvé entre l'acte de vaccination et les causes de son décès", déclare Benoit James, directeur de crise Covid à l'ARS Pays-de-la-Loire. Un étudiant en bonne santé Selon ses proches, l'étudiant était en bonne santé et n'avait aucun antécédent médical connu. Devant la faculté de médecine de la ville, les étudiants étaient toujours confiants en la vaccination. "Tant qu'on n'a pas les résultats de l'enquête, ça ne remet pas en doute mes a priori sur les vaccins", assure l'un d'entre eux. "On a besoin de ça, il va falloir qu'on se vaccine", estime une étudiante.