Vaccin AstraZeneca, einsteinium et minuscule reptile : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 8 février 2021 : l'Afrique du Sud met de côté le vaccin AstraZeneca, des chercheurs réussissent à étudier l'einsteinium et le plus petit reptile connu au monde découvert à Madagascar.

L'actualité des sciences du 8 février 2021, c’est :

En santé :

  • Selon les premiers résultats d'une étude sud-africaine, le vaccin AstraZeneca/Oxford est efficace à seulement 22% contre les formes modérées du variant apparu dans le pays.

  • L'Afrique du Sud a donc suspendu son programme de vaccination qui devait avoir lieu dans les prochains jours avec un million de vaccins Oxford/AstraZeneca.

  • Ce vaccin a déjà été approuvé par plusieurs autres pays et par l'Union européenne.

En fondamental :

  • Des chercheurs du laboratoire Lawrence Berkeley aux Etats-Unis sont parvenus à fabriquer, isoler, et étudier 200 nanogrammes d'einsteinium.

  • Les propriétés de ce métal très radioactif, de la famille des actinides, étaient encore largement méconnues.

  • La découverte de l’einsteinium a fait l’objet d’une publication par le physicien américain Albert Ghiorso en 1955, année de la mort d'Einstein d'où l'hommage.

En animaux :

  • Le mâle Brookesia nana est le reptile adulte le plus petit au monde avec à peine 13,5 millimètres du museau à la base de la queue et 22,5 millimètres en comptant la queue.

  • La femelle mesure 19,2 millimètres du museau à la base de la queue, et 28,9 millimètres en comptant la queue.

  • Ce reptile découvert à Madagascar est considéré comme menacé par les chercheurs.

En psychologie :

  • Une équipe de chercheurs a mis en évidence des caractéristiques vocales propres aux personnes qui ne seraient pas sûres d’elles ou qui seraient en train de mentir.

  • Une diction lente, une intonation qui monte à la fin, peu d’intensité dans la parole traduisent un effort mental : la personne n'est pas sûre d’elle ou peut être en train de mentir.

  • Mais ces recherches ne pourraient pas être extrapolées à une sorte de détecteur de mensonges, selon les auteurs de cette étude.

En santé :

  • L'OMS a dépêché une équipe d'épidémiologistes après la mort d'une femme atteinte de la maladie à virus Ebola, trois mois après la déclaration de la fin d'une épidémie précédente.

  • "Il s’agit d'une cultivat[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi