Vaccin AstraZeneca : la défiance des Français empêche d'atteindre l'objectif fixé par le gouvernement

Mercredi 7 avril, l'Agence européenne du médicament (EMA) a affirmé que le vaccin AstraZeneca était "très efficace" contre le Covid-19, et ce malgré l'apparition de rares cas de thrombose parmi les patients qui en ont bénéficié. Mais cette annonce ne suffira probablement pas à rassurer les Français, dont certains sont refroidis par ces effets secondaires potentiellement graves. "La confiance est rompue pour beaucoup d'entre eux, souligne Jean-Baptiste Marteau, journaliste politique pour France Télévisions et présent sur le plateau du 23h de franceinfo mercredi soir. "Il y a une vraie défiance qui s'est installée. Les gens préfèrent bénéficier d'une dose de Pfizer." Indispensable pour atteindre l'objectif Et cette défiance représente un vrai frein pour l'exécutif, qui cherche à accélérer sa campagne de vaccination et souhaite avoir vacciné tous les adultes qui le souhaitent d'ici la fin de l'été. "Il y a beaucoup d'inquiétude au sein du ministère de la Santé", révèle le journaliste. "Ce vaccin AstraZeneca représente en effet une part très importante des doses injectées en France. Pour respecter l'objectif qui a été fixé, on ne peut pas s'en passer".