Vaccin AstraZeneca : la défiance se constate en France

À Marcq-en-Baroeul (Nord) c’est le troisième jour de vaccination avec le vaccin AstraZeneca en ce week-end Pascal lundi 5 avril. Le vaccin AstraZeneca est le mal-aimé des vaccins. Mais quel niveau de défiance suscite-t-il ? Dans ce centre de vaccination de Marcq-en-Baroeul, il y a presque deux fois moins d'inscriptions qu’avec le vaccin Pfizer. Les soignants doivent rassurer et convaincre les patients. Sur 9,2 millions, 44 cas de thromboses veineuses cérébrales et 14 décès ont été recensés en France. “Le bénéfice reste énorme par rapport aux risques” Le docteur et journaliste France Télévisions Damien Mascret rassure les Français en direct sur le plateau du 19/20. “Il faut rester confiant car le ministre de la Santé l’a rappelé, le bénéfice reste énorme par rapport aux risques qui sont très rares”, indique Damien Mascret. Les experts de l’Agence européenne se réunissent cette semaine pour décider et savoir si le risque est avéré.