Vaccin AstraZeneca : "c'est important de relativiser" l'importance des effets secondaires, estime un médecin

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est important de relativiser", estime sur franceinfo le docteur Luc Duquesnel, président de la branche Généralistes de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et médecin en Mayenne, saluant la comparaison du ministre de la Santé sur la vaccination avec AstraZeneca ce jeudi 22 avril en conférence de presse. "Si vous prenez l'avion pour traverser l'Atlantique, vous avez également un risque de faire des thromboses. Ce risque est cinquante fois plus élevé que si vous vous faites vacciner par AstraZeneca", a dit Olivier Véran.

REPLAY >> Covid-19 : retrouvez l'intégralité de la conférence de presse du gouvernement

"Le principal risque, c'est le Covid"

"On imagine mal, dans un aéroport, si on annonçait aux personnes les risques, voir la moitié des aéroports se vider", compare Luc Duquesnel, citant également l'exemple "des jeunes femmes qui prennent une contraception orale et qui fument". Pour elles, "le risque est dix fois plus élevé qu'avec une vaccination AstraZeneca", rappelle-t-il, estimant qu'il faut "prendre conscience que le principal risque aujourd'hui, c'est le Covid".

"Il est vrai qu'il y a une certaine désertion", regrette le médecin, précisant que celle-ci "est quand même relative". Luc Duquesnel mise sur le vaccin Janssen, espérant "qu'il y aura moins de réticence pour cette vaccination". Également appelé vaccin Johnson & Johnson, il sera administré à partir de samedi en France, devenant le quatrième disponible sur le territoire.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi