Vaccin AstraZeneca : aucune preuve d’un danger spécifique

Source AFP
·1 min de lecture
Le vaccin AstraZeneca est temporairement suspendu dans une douzaine de pays (illustration).
Le vaccin AstraZeneca est temporairement suspendu dans une douzaine de pays (illustration).

Le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca est-il dangereux ? De nombreux pays, dont la France et l'Allemagne, l'ont suspendu après de graves problèmes sanguins chez des vaccinés en Europe. Mais rien n'indique un lien de cause à effet et l'emballement des autorités de santé divise les professionnels. « Ça n'a aucun sens (de) procéder à des arrêts de cette vaccination », s'étonnait lundi matin Bruno Riou, cadre de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), sur France Inter. « C'est comme si on disait : Il y a eu un accident de voiture chez un vacciné, on va interdire la conduite ou supprimer la vaccination ! »

Pourtant, lundi, l'Allemagne, la France et l'Italie ont arrêté le vaccin jusqu'à au moins mardi, lorsque le régulateur européen rendra un nouvel avis. Depuis une semaine, il y a rarement eu une journée sans qu'un autre pays interrompe le recours à ce vaccin. L'Autriche a lancé le mouvement le 8 mars en ajournant un lot de vaccins après la mort d'une infirmière qui venait de recevoir une dose d'AstraZeneca. La femme de 49 ans est décédée à cause d'une mauvaise coagulation sanguine.

Un cas grave de caillot sanguin signalé en France

Depuis, c'est l'emballement. À chaque fois, les autorités sanitaires réagissent à des cas, dans leur pays ou à l'étranger, où des personnes vaccinées ont développé des problèmes sanguins parfois mortels. Ce sont soit des difficultés à coaguler, comme en Autriche, soit la formation de caillots sanguins (thrombose), pour lequel un s [...] Lire la suite