Covid-19 : le vaccin AstraZeneca accessible aux "65-75 ans" avec "comorbidités", une "bonne nouvelle" pour l'infectiologue Odile Launay

franceinfo
·1 min de lecture

Les annonces du ministre de la Santé lundi 1er mars sont "une bonne nouvelle" et vont "accélérer la vaccination des personnes à risque", se réjouit sur franceinfo la professeure Odile Launay, infectiologue, membre du comité scientifique vaccin Covid19 et coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur. Olivier Véran a indiqué sur France 2 que "désormais" les personnes âgées de "50 ans et plus, incluant les 65-75 ans", souffrant "de comorbidités, de fragilités" pourront se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca chez "leur médecin traitant, dans l'hôpital qui les suit" ou "dans quelques jours en pharmacie".

franceinfo : Les annonces d'Olivier Véran vont-elles accélérer la campagne de vaccination ?

Odile Launay : Oui, et surtout à accélérer la vaccination des personnes fragiles. C’est-à-dire les personnes qui ont entre 50 et 65 ans pour lesquelles aujourd'hui on ne pouvait pas utiliser ce vaccin d'AstraZeneca, et les 60-75 ans. On a maintenant des doses qui vont permettre de vacciner ces personnes qui sont les plus à risque à faire des formes sévères et à être hospitalisées. Donc, c'est une très bonne nouvelle.

Est-ce que les doses sont au rendez-vous ?

Les doses, on aimerait en avoir plus. Mais jusqu'à présent, on manquait de données d'efficacité de ce vaccin AstraZeneca, en particulier chez les plus de 55 ans. On a eu les résultats d'une étude écossaise qui montre que l'efficacité de ce vaccin, quel que soit l'âge, réduit de 95% le risque d'hospitalisation. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi