Vaccin anti-papillomavirus, corticoïdes… ces médicaments touchés par la pénurie

Face à la pénurie de médicaments qui sévit en France, Edouard Philippe a annoncé jeudi 19 septembre un renforcement des sanctions contre les laboratoires pharmaceutiques qui n'anticipent pas suffisamment les ruptures de stock. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), plus de 1200 traitements et vaccins sont concernés. C’est 60 % de plus qu’en 2018 et 30 fois plus qu’en 2008. La liste des produits concernés par la pénurie est d’ailleurs consultable sur le site de l’ANSM. Sont répertoriés tous les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) faisant l’objet de tensions d’approvisionnement, voire même de ruptures de stock. L’inventaire est très varié. Des corticoïdes, comme la prednisone ou la prednisolone sont par exemple classés parmi les médicaments en “tension d’approvisionnement au niveau local” avec un “retour progressif à la normale”. L’Hexatrione, un médicament indiqué dans le traitement de l'arthrite et de l’arthrose est quant à lui en rupture de stock depuis le 26 juillet 2019. La date de remise à disposition normale de ce médicament demeure indéterminée.

>> A lire aussi - Pénurie de médicaments : le gouvernement veut sanctionner les laboratoires

Les anticancéreux n’échappent pas non plus à la pénurie. L’Adriblastine, utilisé pour différentes pathologies comme les cancers du poumon, les tumeurs solides de l’enfant, les leucémies aiguës et chroniques ou encore les cancers de la vessie, de l’ovaire et de l’estomac, est en rupture de stock depuis le 21 août. Ce médicament devrait être de retour à partir du mois d’octobre 2019. Les patients peinent aussi à se procurer les vaccins. Si le Cevarix, qui prévient le cancer du col de l’utérus est censé avoir été remis à disposition en juin après des tensions d’approvisionnement au premier semestre 2019, le Dukoral, vaccin contre le choléra, est touché par la pénurie depuis la fin du mois d’août.

Des ruptures de stock aux origines multiples

Sollicitée par Capital, l’ANSM explique

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pénurie de médicaments : le gouvernement veut sanctionner les laboratoires
Le MRIdian, la machine anti-cancer révolutionnaire qui soigne Bernard Tapie
Pénuries de médicaments: pas de solution "unique et simpliste", selon les fabricants
Arabie/attaques: scènes de destruction sur l'un des sites pétroliers touchés
Des anti-G7 attendus pour un "contre-sommet" à la frontière franco-espagnole