Vaccin anti covid : un test pour tous les candidats

·1 min de lecture

L’Opinion publie ce lundi matin une tribune d’Eric Zemmour sur la crise sanitaire.

Oui, et sur la stratégie qu’il préconise après ce qu’il appelle le fiasco et les mensonges du début de la crise. A l’avenir, dit-il, nous allons devoir vivre avec le virus, ce qui signifie que les mesures prises pour lutter contre les différents variants devront pouvoir être pérennes, définitives. Et dans ce contexte, toujours selon Eric Zemmour, le gouvernement commet une faute majeure en entretenant un climat de peur, pour des raisons politiciennes. Le candidat du parti Reconquête accuse même Emmanuel Macron d’instrumentaliser la crise Covid, en fabriquant avec cynisme ce qu’il appelle une « lutte des classes vaccinale » favorable à ses électeurs, et en multipliant les atteintes aux libertés.

«Climat de peur», «atteintes aux libertés», est-ce que ça veut dire qu’Eric Zemmour est contre le pass sanitaire ?

Absolument, oui. Et contre le pass vaccinal, c’est-à-dire contre ce durcissement des conditions d’obtention du pass sanitaire. En fait, il considère que la population française est l’une des plus vaccinée au monde (au passage, il n’en crédite pas le gouvernement), et qu’il ne sert à rien de l’empêcher de mener une vie normale. Il va même plus loin, puisqu’il affirme, dans cette tribune, qu’avec lui au pouvoir, « il n’y aura plus de confinement ni de restrictions aux libertés individuelles comme le pass sanitaire ou vaccinal ». C’est donc une prise de position très tranchée (il ne cite même ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles