Le vaccin anti-Covid de Pfizer est désormais pleinement autorisé aux Etats-Unis

·2 min de lecture

Les Etats-Unis ont pleinement autorisé lundi 23 août 2021 un premier vaccin contre le Covid-19, celui de Pfizer/BioNTech. Cette décision pourrait permettre d'aider à convaincre certains hésitants, mais aussi pousser davantage d'institutions à imposer la vaccination, dans un pays où le variant Delta fait rage.

Dans la foulée de l'annonce par l'Agence américaine des médicaments (FDA), le Pentagone a fait savoir que tous les membres des forces armées américaines devraient à l'avenir être vaccinés contre le Covid. Le calendrier exact de cette mesure, qui concerne 1,4 million de soldats d'active, devrait être détaillé dans les prochains jours. Le vaccin de Pfizer bénéficiait depuis décembre 2020 d'une autorisation d'urgence, et a déjà été injecté à des millions de personnes aux Etats-Unis. Cette autorisation complète concerne les personnes de 16 ans et plus, a déclaré dans un communiqué la FDA. Le vaccin continue à être disponible pour les enfants et adolescents de 12 à 15 ans sous son autorisation conditionnelle.

La décision de la FDA est "la référence absolue", a déclaré le président américain Joe Biden lors d'une allocution. "Ceux qui attendaient cette autorisation complète devraient aller recevoir leur dose maintenant", a-t-il plaidé. "J'espère que cette autorisation aidera à augmenter la confiance dans notre vaccin", a renchéri dans un communiqué Albert Bourla, le PDG de Pfizer. Selon un sondage de la Kaiser Family Foundation en juin 2021, environ trois adultes américains non vaccinés sur dix avaient déclaré qu'ils seraient plus enclins à recevoir une injection si l'un des sérums était complètement approuvé par les autorités sanitaires.

Vaccination obligatoire

Avec cette décision, certaines autorités et responsables pourront désormais imposer la vaccination sans crainte de recours légaux. La ville de New York a ainsi rapidement indiqué lundi que le personnel des écoles, dont les enseignants, devrait avoir reçu au moins une dose de vaccin avant le 27 septembre. La mesure touche près de 150.000 employés. Le président Joe Biden a également demandé à "davantage d'entreprises" d'imposer une obligation vaccinale à leurs employés. Une autorisation complète permet par ailleurs aux médecins, comme pour tout médicament, de prescrire un remède hors des recommandations. Cela pourrai[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles