Vaccin anti-Covid: Macron annonce un déploiement européen "coordonné", "juste après Noël"

Mathieu Dehlinger
·2 min de lecture
Emmanuel Macron intervient en visioconférence au Conseil des ministres, le 21 décembre 2020. - BFMTV
Emmanuel Macron intervient en visioconférence au Conseil des ministres, le 21 décembre 2020. - BFMTV

Il y voit un "défi logistique et d'organisation". "Les prochains jours seront marqués par le déploiement de notre stratégie vaccinale, en tout cas ses débuts", a annoncé Emmanuel Macron ce lundi, lors de son intervention en visioconférence en Conseil des ministres. Le président de la République a évoqué "une date européenne coordonnée, juste après Noël, donc en toute fin de semaine".

"Nous n'avons pas retenu l'idée d'une vaccination (en) population générale à ce stade, ni dans des structures ouvertes au grand public", a rappelé Emmanuel Macron. "Cette vaccination sera dans les premiers temps concentrée sur les personnes les plus âgées vivant en Ehpad et les personnels soignants qui ont des vulnérabilités."

"Les prochains jours seront dédiés au recueil du consentement des personnes ciblées par cette vaccination", a-t-il poursuivi.

À l'issue de Conseil des ministres, le dernier de l'année, Gabriel Attal a assuré que "la chaîne logistique est opérationnelle" pour démarrer la vaccination "dès la fin de cette semaine".

L'autorisation du vaccin Pfizer examinée ce lundi

L'Agence européenne des médicaments (AEM) se penche justement ce lundi sur le sort du vaccin Pfizer/BioNTech, ouvrant effectivement la voie à un possible début des vaccinations en Europe avant la fin de l'année.

L'AEM, basée à Amsterdam, avait avancé d'une semaine la réunion initialement prévue le 29 décembre, au cours de laquelle elle doit annoncer si elle autorise ou non le vaccin Pfizer-BioNTech, alors que l'Allemagne et d'autres pays font pression pour une décision rapide.

Le régulateur européen avait indiqué qu'il ne trancherait que lorsque "les données sur la qualité, la sécurité et l'efficacité du vaccin" serait "suffisamment solides et complètes pour déterminer si les bénéfices du vaccin l'emportent sur les risques qui y sont liés."

Article original publié sur BFMTV.com