Vaccin anti-Covid : les Ehpad face au recueil du consentement

Source AFP
·1 min de lecture
En France, les personnes âgées et vulnérables dans les Ehpad sont prioritaires pour le vaccin contre le coronavirus.
En France, les personnes âgées et vulnérables dans les Ehpad sont prioritaires pour le vaccin contre le coronavirus.

La campagne de vaccination contre le coronavirus a commencé le dimanche 27 décembre en France. Des Ehpad pilotes ont été sélectionnés et la vaccination est en voie de se généraliser à tous les établissements accueillant des personnes âgées, fragiles et donc prioritaires. Mais, avant de procéder au vaccin, il y a une étape cruciale à respecter : le recueil du consentement. Le vaccin n'est pas obligatoire et le personnel soignant doit s'assurer que les résidents qui l'acceptent le font en étant pleinement conscients de ce qui se passe.

« La majorité des Ehpad sont à fond dans leur préparation. Il faut un peu de temps pour recueillir le consentement des résidents et organiser les consultations médicales préalables, donc on se prépare surtout pour la semaine du 11 janvier », explique Florence Arnaiz-Maumé, du Synerpa, syndicat des maisons de retraite privées.

Qui prend la décision si le patient souffre d'Alzheimer ?

Le gouvernement a récemment précisé que, lorsque le résident souffre de troubles cognitifs ? comme la maladie d'Alzheimer ?, il revient à son tuteur ou curateur, à la personne désignée comme « de confiance » ou, à défaut, à sa famille de donner son consentement, mais pas forcément par écrit.

Pour les professionnels du secteur ? en première ligne puisque les résidents des Ehpad seront vaccinés en priorité ?, le « plus grand flou » demeure néanmoins sur la manière d'évaluer si la personne est apte à se prononcer seule ou pas, déplore la gériatre Emmanuel [...] Lire la suite