Vaccin anti covid-19 : La surveillance des effets secondaires sera "très renforcée", assure l'association des Centres régionaux de pharmacovigilance

franceinfo
·1 min de lecture

L'Agence européenne des médicaments a rendu, ce lundi, un avis favorable à l'utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech. En France, les personnels des Ehpad seront notamment sensibilisées à la pharmacovigilance.

La "procédure classique" de pharmacovigilance [de surveillance des effets secondaires] sera "très renforcée", assure lundi 21 décembre sur franceinfo la présidente de l’association des Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV), le docteur Annie-Pierre Jonville-Béra alors que l'Agence européenne des médicaments a autorisé la distribution du vaccin de Pfizer-BioNtech. Ce vaccin anti Covid-19 va pouvoir être distribué dans les délais espérés, à partir du 27 décembre.

VIDÉO - Comment la France va-t-elle sécuriser le transport des vaccins ?

franceinfo : Est-ce qu'il y a immédiatement un suivi qui se met en place sur la recherche d'effets secondaires ?

Annie-Pierre Jonville-Béra : Bien entendu. À chaque fois, il y a un suivi renforcé et continu pour ces vaccins. La pharmacovigilance débute toujours au moment de la mise sur le marché puisque l'objectif est de recueillir les effets très rares qui, de par leur rareté, n'ont pas pu être détectés dans les phases précoces de développement. C'est une procédure classique mais qui sera, cette fois, très renforcée. Parmi les centaines de signalements qui vont arriver tous les jours, les centres régionaux de pharmacovigilance auront pour objectif d'identifier tous les nouveaux effets qui n'auraient pas encore été décrits et qui seraient particulièrement graves, afin de les transmettre rapidement à l'Agence de sécurité du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi