Vacances : le nouvel élan de la luge

À plusieurs l'un derrière l'autre, ou chacun pour soi le plus vite possible, sur le domaine skiable après la fermeture, ou sur des pistes spécialement aménagées, la luge reprend des couleurs dans les stations de ski. À Valmorel (Savoie), tous les soirs, c'est une partie de glisse à plusieurs qui s'organise, les luges accrochées les unes aux autres. C'est parti pour 20 minutes de descente, du sommet des pistes jusqu'au bas de la station. Aux commandes, des moniteurs de ski transformés en pilotes animateurs. De plus en plus, les stations investissent dans cette activité simple et ludique. Elles créent même des itinéraires dédiés. Aux Menuires (Savoie), 4 kilomètres de descente sont ouverts tous les jours et réservés aux luges. Redécouvrir les plaisirs de la glisse Séduire les skieurs et les non-skieurs, ceux qui viennent à la montagne sans fréquenter les pistes. Pour eux, la luge est une manière de redécouvrir les plaisirs de la glisse. Dans les magasins, on s'adapte à la demande. Il y en a pour tous les goûts. À Val Thorens (Savoie), la luge se pratique de jour comme de nuit, à la lumière de la lampe frontale, sous les étoiles, mais aussi avec ou sans neige. Certaines stations investissent dans des circuits sur rails, praticables quelle que soit la météo. Coût de chacune de ces activités pour les vacanciers : entre 9 et 15 €. Dans les stations françaises, la luge génère un chiffre d'affaires annuel d'environ 10 millions d'euros.