"Vacances, j'oublie tout!", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Oublier l'ombre du variant Delta qui plane

– Tu as entendu Véran ? Il parle de "potentielle reprise épidémique cet été".
– Ah non ! Pitié ! On ne touche pas à mes vacances.
– N'empêche, ma belle-sœur qui est infirmière, on lui a demandé de prendre ses congés en juillet et d'être sur le pont en août. Et dans son hôpital, ils ont fait une ­réunion pour préparer un plan blanc à l'automne.
– Mais c'est pas possible ! On va jamais s'en sortir. Tu t'es fait vacciner ?
– Non, j'attends.
– Tu attends quoi ? Que le ­variant Delta
se répande ?
– J'ai peur des effets secondaires à court et à long terme.
– La seule chance de s'en sortir, c'est que tout le monde se fasse vacciner.
– Ça, c'est ce qu'ils nous racontent, mais il paraît qu'en Israël des gens vaccinés ont attrapé le nouveau variant.
– Statistiquement, il y a beaucoup moins de chances d'attraper une forme grave quand on est vacciné. Si les complotistes pouvaient arrêter avec leurs théories fumeuses, ça nous ferait des vacances.

Oublier tous ces candidats à la primaire

– Tu as vu ? Les candidats à la présidentielle ont poussé cette semaine plus vite que des champignons à l'automne. Ils me font rire, ces aspirants présidents qui se croient tous investis d'un destin national et qui sont sincèrement persuadés qu'ils feront mieux que ceux d'avant, alors que l'expérience a montré qu'on peut toujours faire pire.
– Xavier Bertrand, Anne ­Hidalgo, Yves Jadot, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Valérie...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles