Vacances d'hiver : vers une saison blanche pour le tourisme français

Le tourisme boit la tasse et c'est l'économie entière des régions qui trinque. Alors qu'en 2020, le secteur touristique français a perdu 60 milliards d'euros, la crise sanitaire multiplie les victimes collatérales. C'est le cas notamment des viticulteurs. En Savoie, où les célèbres vins blancs accompagnent normalement tartiflettes et raclettes en station, les professionnels sont inquiets. En février, leur chiffre d'affaires pourrait accuser un recul de 80%. Une baisse équivalente à celle des réservations en montagne, selon le cabinet spécialisé Protourisme. Une économie en danger Si avec l'arrêt des remontées mécaniques, le tourisme lié au ski est le plus impacté, les autres secteurs le sont aussi : -60% à -80% des réservations dans les grandes villes, -70% sur le littoral. Il faut dire qu'avec la fermeture des restaurants et des lieux culturels, plus une météo traditionnellement maussade à cette époque, l'attractivité des territoires est en berne, comme à Amboise où les professionnels accusent des pertes avoisinant les 80%. Les nouvelles restrictions aux frontières n'arrangent évidemment rien et pour les professionnels, 2021 pourrait s'avérer pire que 2020 en termes de bilan.Pour rappel, le tourisme représente en France deux millions d'emplois directs et autant d'emplois indirects.