Vacances d'été: 85% des Français partiront dans l'Hexagone cette année

·2 min de lecture

Habituellement, hors période Covid-19, ce taux équivaut à "70/30%" selon le cabinet spécialisé Protourisme.

Alors que la période des vacances estivale s'ouvre, dans un contexte sanitaire toujours tendu, différentes questions se posent. Si depuis plusieurs semaines différents spécialistes de la santé s'interrogent sur la raisonnabilité de voyager à l'étranger ces prochaines semaines, une majorité des Français souhaite de toute manière passer leurs vacances dans l'Hexagone.

Comme l'an dernier, la France métropolitaine reste largement en tête des choix pour juillet et août, y compris dans les agences de voyage où elle représente près de 50% du poids total des réservations (en nombre de vacanciers) effectuées en juin, "alors qu'il y a deux ou trois ans, elle devait représenter environ 25%", résume Jean-Pierre Mas, qui représente les professionnels du secteur.

"Environ 85% de Français vont partir dans l'Hexagone et 15% à l'étranger, alors qu'habituellement on est sur du 70%/30%", renchérit Didier Arino, directeur du cabinet spécialisé Protourisme.

Boom des réservations 

Et cet été, le besoin impérieux d'aller voir ailleurs après une année compliquée va même "battre tous les records: quelque 37 millions de Français vont partir, soit 4 millions de plus qu'en 2019", estime encore Didier Arino, qui se base sur un panel de près d'un millier d'opérateurs (hôtels, résidences, gîtes, campings) et un sondage effectué auprès de 3000 personnes.

Il fait également état d'un "allongement des séjours et d'une augmentation du budget. Il y a une vraie volonté de se reconnecter à la nature, en cherchant l'espace, la verdure, les activités de pleine nature et le patrimoine".

Une envie de vert qui se reflète dans le boom des réservations dans les Gîtes de France, dont les 70.000 hébergements labellisés sont situés majoritairement en zones rurales.

"On est bien en avance par rapport aux deux derniers étés, avec un taux d'occupation supérieur de 14 points pour juillet (à 73%) et de 9 points pour août (à 75%). Les séjours sont plus longs, parfois jusqu'à 3 ou 4 semaines. Toutes les départements sont demandés, plus particulièrement les plus ruraux comme le Jura, le Cantal, la Lozère, le Puy-de-Dôme, les Hautes-Pyrénées", détaille Solange Escure, directrice du réseau associatif.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles