Vacances à la plage : L’Espagne s’attaque au « summer body »

Photo
Ministère de l’égalité espagnol

Ministère de l’égalité espagnol

Le slogan de la campagne ? « L’été est à nous aussi »

FEMMES - Le gouvernement espagnol en lutte contre les stéréotypes. Le ministère de l’Égalité a lancé une campagne intitulée « Tous les corps sont des corps de plage » dans le but d’encourager toutes les femmes, peu importe leur poids, leurs formes ou leur taille, à aller à la mer.

À l’approche des beaux jours, les femmes sont nombreuses à se mettre une pression pour maigrir et sculpter leurs corps afin de se conformer à la norme de la minceur. Les campagnes publicitaires culpabilisantes, les diktats sociétaux et les injonctions au régime les poussent à travailler leur fameux « summer body ». Sur les réseaux sociaux fleurissent chaque année des hashtags du style #Summerbodychallenge ou #Objectifbikini.

Mais l’envers de ce décor, c’est la pression, la honte, la culpabilité ressentie à chaque sortie à la plage pour les femmes qui ne correspondent pas aux standards. « Tous les corps sont valables et nous avons le droit de profiter de la vie comme nous sommes, sans culpabilité ni honte », a notamment déclaré la ministre des droits sociaux Ione Belarra.

Des réactions plutôt positives

La photo promotionnelle de la campagne, ou plutôt le dessin, met en scène cinq femmes de morphologies, d’âges et d’ethnies différents profitant d’une journée au soleil. Dont une, en topless, qui a subi une mastectomie - intervention chirurgicale qui consiste à enlever le sein dans lequel se situe la tumeur dans son intégralité. « L’été est aussi le nôtre », peut-on lire. « Profitez-en comme, où et avec qui vous voulez. »

Les réactions ont globalement été positives. La directrice de l’Institut espagnol des femmes, Antonia Morillas, à l’origine de l’initiative, a déclaré que les attentes physiques affectaient l’estime de soi et privaient les femmes de leurs droits. Hier, elle a tweeté : « Des corps diversifiés, libérés des stéréotypes de genre, occupant tous les espaces. L’été nous appartient aussi. Libres, égaux et divers. »

L’institut des femmes a de son côté déclaré : « Aujourd’hui, nous trinquons à un été pour tous, sans stéréotypes et sans violence esthétique contre nos corps ».

D’après le Guardian, le leader de la Gauche Unie - qui ne fait pas partie de la coalition de gauche au pouvoir en Espagne - Cayo Lara a jugé la campagne absurde, indiquant qu’elle créait un problème là où il n’y en avait pas. Le parti de la coalition Podemos a répliqué dans un tweet cinglant : « Si les corps vous dérangent, vous pouvez rester chez vous et tweeter. »

À voir égalment sur le HuffPost : Un sosie de Fresh la Peufra se fait passer pour le rappeur en boîte de nuit

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles