Vacances : à Cassis, des touristes ont dépassé la limite des dix kilomètres pour profiter du soleil

Une famille parisienne rencontrée par France 2 a eu le luxe de choisir un confinement au grand air. Elle a pu rejoindre sa résidence de Cassis (Bouches-du-Rhône), et savoure ce privilège. Lundi 19 avril, la plage était presque déserte. Seuls quelques locaux ont profité du soleil. Un père de famille, venu de Marseille, a un peu dépassé la limite des dix kilomètres pour faire plaisir à ses deux enfants. "On respecte à peu près, on s'accorde une petite marge. C'est la première fois qu'on va à la plage depuis deux semaines, ça devenait un peu important", confie-t-il. Des touristes rares Sur le port, où les hôtels sont fermés, certains vacanciers ont maintenu leur location malgré les restrictions de déplacements. "On est dans des tout petits appartements parisiens et les enfants avaient besoin de nature et d'être dehors (...). L'école à la maison, le télétravail, ça a été super dur. On privilégie notre santé mentale et morale", affirme une Parisienne. Mais ces touristes, venus d'autres régions, restent rares, selon plusieurs commerçants de Cassis. Ils espèrent un retour à une fréquentation normale pour le mois de mai.