Publicité

Qui va payer?: Après l'effondrement du pont de Baltimore, la bataille juridique ne fait que commencer

Des grues ont commencé à arriver dans le port de Baltimore, à l'est des États-Unis, afin de dégager les débris du pont qui s'est effondré dans la nuit de lundi à mardi. Les autorités ont prévenu que la reprise du trafic prendra beaucoup de temps. Entre la reconstruction des infrastructures et les différentes conséquences économiques liés à cette collision, la bataille juridique risque, elle aussi, d'être très longue entre les différents assureurs pour savoir qui paiera les dégâts.

Selon des avocats spécialisés dans le droit maritime, la lutte pourrait durer jusqu'à 10 ans. Selon Lawrence Brennan , professeur de droit à l'université Fordham de New York, citée par le Wall Street journal, il s'agira même de « l'une des affaires d'assurance maritime les plus controversées de ces dernières décennies ».

Le propriétaire singapourien du cargo qui a heurté le pont devrait, selon le quotidien américain, invoquer une loi datant du XIXe siècle qui limite sa responsabilité. La même loi que celle utilisée à l'époque du Titanic.

Cette loi plafonne la responsabilité du propriétaire – et de ses différents assureurs – à la valeur des marchandises que le navire transportait au moment de la collision et à la valeur du bateau lui-même.

À lire aussiÀ la Une: au lendemain du drame de Baltimore, l'enquête suit son cours

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Les corps de deux ouvriers retrouvés après l’effondrement du pont de Baltimore
À la Une: au lendemain du drame de Baltimore, l'enquête suit son cours