Comment va se passer la vaccination chez votre médecin généraliste ?

·1 min de lecture

La campagne de vaccination contre le coronavirus va entrer dans une nouvelle phase jeudi en France. Les médecins généralistes pourront à leur tour administrer des doses dans leur cabinet. Une bonne nouvelle, alors que la situation épidémique reste très préoccupante. Deux millions de Français, âgés de 50 à 64 ans et souffrant de comorbidité, sont potentiellement concernés par cette nouvelle étape, qui s’annonce progressive. Et qui nécessitent, pour les médecins de ville, pas mal d’organisation et beaucoup de pédagogie, notamment sur le vaccin d’AstraZeneca, le seul mis à leur disposition.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 24 février

"Il faut absolument regrouper les rendez-vous"

Ils disposent, a priori, d'un peu de temps, encore, car tout cela va démarrer doucement. Les médecins vaccinateurs, qui sont au nombre de 29.000 volontaires à ce stade, ne pourront en effet retirer, dans un premier temps, qu'un seul flacon du sérum AstraZeneca chacun. Cela correspond à 10 doses, qu'ils vont administrer aux patients qu'ils identifient comme étant les plus à risque de formes graves. "Un choix relativement simple", témoigne sur Europe 1 Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la Fédération des médecins de France. "J'ai pris les personnes qui étaient prises en charge à 100% pour des pathologies comme le diabète, qui ont des affections cardiaques, pulmonaires, des personnes obèses."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Au t...


Lire la suite sur Europe1