“Il va me péter la gueule” : Laeticia Hallyday partage une anecdote sur la jalousie de Johnny

·1 min de lecture

Laeticia Hallyday est toujours très active sur Instagram. Si elle a récemment partagé à ses 459 000 abonnés les clichés de son séjour romantique avec Jalil Lespert en Italie, la veuve de Johnny Hallyday partage parfois en story d’anciens souvenirs concernant son histoire d’amour avec le Taulier, dont les fans célébreront le 5 décembre prochain le troisième anniversaire de sa mort.

Sur Instagram, Laeticia Hallyday a partagé une Story mise en ligne par l’une de ses fans : on peut y lire un passage du livre Johnny, une étoile sous nos yeux écrit par Thibaut Geffrotin. L’extrait évoque l’une des crises de jalousie de Johnny Hallyday. C’était lors d’une répétition pour son concert organisé à la Tour Eiffel en 2009. Le rockeur a vu d’un très mauvais oeil la proximité entre sa femme et l’animateur de RTL Eric Jean-Jean.

Laeticia Hallyday et le présentateur radio étaient assis sur un canapé pendant que Johnny répétait. "La musique était tellement forte que j’étais obligé d’approcher mon visage de celui de Laeticia pour qu'elle comprenne ce que je lui disais, et inversement", confie alors Eric Jean-Jean dans l’ouvrage. Un rapprochement qui n’a pas manqué de mettre l’interprète de Vivre pour le meilleur dans tous ses états. "Plus je me rapprochais d’elle, plus le Grand s’avançait vers moi, tout en continuant à chanter. Il s’est arrêté à trente centimètres de mon visage pour marquer son territoire. Qu’est-ce que j’ai flippé ! Il va me péter la gueule, le Grand", poursuit l’homme âgé aujourd’hui (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Les 12 coups de midi : Hugues Aufray évoque avec émotion le suicide de son frère
VIDEO - Nagui : cette blague pas très classe sur le physique de Vincent Dedienne
Emmanuel Macron "s'est ouvert une bonne bouteille" : cette petite phrase cinglante
Donald Trump Jr. « pas le plus vif de la portée » : qui est le vilain petit canard de la famille ?
PHOTO - Meghan Markle et Harry au cimetière : une énième provocation envers Elizabeth II