"On va les laisser mourir en mer?": Mathilde Panot dénonce les critiques après l'accueil de l'Ocean Viking

"On va les laisser mourir en mer?": Mathilde Panot dénonce les critiques après l'accueil de l'Ocean Viking
La députée Mathilde Panot est l'invitée de BFM Politique ce dimanche 20 novembre 2022. - BFMTV
La députée Mathilde Panot est l'invitée de BFM Politique ce dimanche 20 novembre 2022. - BFMTV

Depuis l'accueil du navire Ocean Viking, 123 passagers ont été remis en liberté par la justice, faute de temps nécessaire au traitement des dossiers. Alors que beaucoup ont dénoncé un raté politique et judiciaire sur cette question, Mathilde Panot souligne ce dimanche dans "BFM Politique" que cette décision de justice n'est pas forcément injustifiée.

"On dit qu'ils ont été 'laissés libres', mais je rappelle que ces gens n'ont commis aucun crime. La justice a décidé qu'ils pouvaient circuler", déclare la présidente du groupe insoumis à l'Assemblée.

Mathilde Panot se dit "favorable" à ce que ces personnes puissent rester sur le territoire français le temps que leur demande d'asile soit examinée, et rappelle que ces arrivées représentent "une personne pour 500.000 Français". "On ne va pas en faire quelque chose d'extraordinaire", tance-t-elle.

"On va laisser des gens mourir en mer?"

Alors que la question de l'accueil de l'Ocean Viking et de ses passagers a souvent été posée ces derniers jours, Mathilde Panot rappelle que le droit maritime international indique que lorsqu'une personne a besoin d'être secourue en mer, elle doit l'être absolument. Elle demande également de renforcer ou de créer des mécanismes européens efficaces.

"Quelque chose qui m'a effrayée cette semaine. (...) On a laissé mourir 27 personnes dont une fillette dans la Manche. Il y a déjà 24.000 morts en Méditerranée", précise la députée.

Dénonçant la position adoptée du côté de l'Italie, où le pouvoir est aux mains de l'extrême droite depuis l'élection de Georgia Meloni, Mathilde Panot rejette ce qu'elle appelle une stratégie du "laisser mourir en mer".

"La solution ne peut pas être la stratégie du 'laisser mourir en mer'. On va laisser des gens mourir en mer? Je ne suis pas d'accord."

"L'extrême droite ne cesse d'agiter la peur de l'immigration"

Au sujet des polémiques apparues ces derniers jours sur cette thématique, Mathilde Panot accuse l'extrême droite et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin de renforcer une peur de l'immigration en France en se saisissant de sujets comme celui-ci.

"On est constamment en train de nous parler d'une vague migratoire incontrôlée. Évidemment que les gens s'imaginent je-ne-sais-quoi", explique la députée ce dimanche.

"Chaque fois qu'un sujet dur en matière de politique intérieure (émerge), vous avez l'extrême droite, aidée par le porte-flingue d'Emmanuel Macron sur les terres d'extrême droite, c'est-à-dire Monsieur Darmanin, qui ne cessent d'agiter la peur de l'immigration", conclut-elle, affirmant que beaucoup de Français sont "ravis d'accueillir des réfugiés et leurs enfants pour que leur école ne ferme pas".

Article original publié sur BFMTV.com