"On va fermer tout ce qu’on peut fermer" : Bourges redoute d'être l'épicentre de l'acte 9 des "gilets jaunes"

franceinfo, Sébastien Baer
Des manifestants venus de toute la France se donnent rendez-vous dans la préfecture du Cher pour l'acte 9 de la contestation, samedi. Un appel auquel se prépare la ville depuis plusieurs jours.

Les habitants, commerçants et autorités de la ville de Bourges (Cher) suivent avec attention l'appel de "gilets jaunes" lancé sur Facebook pour un rassemblement dans la ville. Jeudi 10 janvier, 2 400 manifestants ont annoncé leur participation. Ils seraient, dans ce cas, sept fois plus nombreux que samedi dernier.

Une destination centrale

Bourges, 70 000 habitants, s'apprête, le temps d'un samedi, à devenir la capitale des "gilets jaunes". La ville est centrale dans l'Hexagone, mais ce n'est pas peut-être pas la seule explication. "Il y a en a un qui a lâché : 'on va aller chez les Bourgeois'... Pour eux, c’est le nom des habitants de Bourges, mais non ce sont les Berruyers", explique un administré de la ville. La page Facebook dédiée à l'événement du 12 janvier propose tous les renseignements utiles, les adresses des parkings pour les voitures et pour les bus, l'itinéraire de la marche et la promesse d'un petit-déjeuner pour les premiers arrivés. Certains participants ont prévu de faire le déplacement depuis l'Auvergne, la Normandie ou la Bourgogne.

Selon France Bleu Berry, environ 350 manifestants se sont calmement rassemblés dans le centre-ville de Bourges, le 5 janvier, pour l'acte 8. La perspective d'une manifestation bien plus envahissante dans deux jours inquiète les commerçants. "Il y a une certaine psychose, confie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi