"Va faire de la moussaka !" : Cyril Hanouna étrille Thierry Ardisson et "Hôtel du temps"

Une émission qui fait l'unanimité contre elle. Du moins autour de la table des chroniqueurs de "Touche pas à mon poste". Lundi soir, France 3 a mis à l'antenne le nouveau programme produit et présenté par Thierry Ardisson, "Hôtel du temps" qui, grâce au renfort des nouvelles technologies, met en scène des personnalités défuntes pour permettre à l'homme en noir de les interroger. Pour la première, c'est Dalida qui était à l'honneur 35 ans après sa disparition. Mais le public n'a pas été au rendez-vous de cette nouveauté avec seulement 1,40 million de curieux, pour une part d'audience de 6,8% selon Médiamétrie.

"Il nous met toujours des petits taquets"

Et 24h plus tard, sur C8, Cyril Hanouna a ouvertement critiqué "Hôtel du temps" et son présentateur. C'est bien simple : pour l'animateur-producteur star du groupe Canal+, il n'y a rien à sauver dans ce concept. "C8 a-t-elle bien fait de se séparer de Thierry Ardisson ? C'est la question qu'on peut se poser après avoir vu ce flop d'hier soir. Thierry Ardisson qui est toujours très sympa avec nous depuis qu'il est parti. Il dit toujours du bien des émissions et de moi, partout. Il nous met toujours des petits taquets. J'avais jamais répondu à Thierry Ardisson. Je pense que le score de ce matin a répondu pour nous", a développé Cyril Hanouna en introduction. Après un sujet récapitulatif, le trublion de C8 a persisté : "Thierry Ardisson, le donneur de leçons... qui a pris une leçon".

Il...

Lire la suite


À lire aussi

"Allez vous faire voir !" : Jean-Luc Mélenchon s'emporte sur le plateau de Franceinfo
"Le temps est assassin" : Jenifer au cast de la mini-série de TF1, adaptée du roman de Michel Bussi
"Hôtel du Temps" : Thierry Ardisson débarque sur France 3 ce soir

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles