"On va se faire 1 800 bornes en voiture" : des voyageurs dont les trains ont été supprimés racontent leur galère pendant les fêtes

Juliette Campion

C'est le SMS qu'ils espéraient ne pas recevoir : "Bonjour, votre train est supprimé pour la raison suivante : grève reconductible." Ces derniers jours, de nombreux Français ont dû s'organiser pour contrecarrer la suppression du train qui devait les emmener sur le chemin des festivités de Noël ou du Nouvel An. Pour les 23, 24, 25 et 26 décembre, seuls 41% des trains seront en circulation et les prévisions pour les jours suivants sont du même ordre. Les retours s'annoncent également très compliqués pour la période du 28 décembre au 1er janvier. D'autant que les solutions alternatives sont parfois restreintes... Plusieurs internautes qui devaient prendre le train nous ont raconté comment ils allaient tenter, malgré tout, de rejoindre leurs proches.

Marie : "Je mangerai ma gamelle dans le train le 25 au midi"

Marie a été avertie, vendredi, de la suppression de son train Paris-La Baule, qui devait faire le trajet le 25 décembre. Elle devait arriver à la station balnéaire peu avant 13 heures, pile à temps pour le déjeuner de Noël en famille. "La SNCF m'a proposé en échange un billet avec une arrivée à 21 heures [le même jour] et une correspondance", explique la trentenaire. Mais au-delà de l'arrivée tardive, c'est surtout la correspondance qu'elle redoute, puisqu'elle voyage avec sa fille de 4 mois et demi.

Seule alternative : elle prendra, ce jour de Noël, le TGV de 12h44 et s'arrêtera à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi